les proliferations malignes

un po di tutto - in an intuitive mode
Anthony Pirog

—Threshold

Happy Family

—Slide

Apparu au début des années 90, Happy Family fit partie de la scène indies-rock nipponne qui associait alors les Ruins, les Boredoms, Bondage Fruit et autres Tipographica. On découvrit le groupe sur deux disques cultes (l’éponyme Happy Family de 1995 et Tosco en 1997), majoritairement sous influence de King Crimson et de Magma. Reformé avec trois des membres originels et un nouveau bassiste, ce bulldozer d’un genre inouï se réactive plus de vingt après, et sonne sur Minimal Gods plus vindicatif et pugnace que jamais.